diner crif sud est 2018

Dîner du CRIF Sud-est 2018: Mémoire et Transmission

diner crif sud est 2018

Remise du Prix Charles Gottlieb ©YesICannes.com

Le Dîner annuel de Gala du CRIF Sud-est 2018 qui s’est tenu à l’Hôtel Méridien à Nice avec Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education comme invité d’honneur, a mis l’accent sur l’éducation comme enjeu majeur.

Le Dîner du CRIF Sud-est est un rendez-vous républicain et convivial où les élus de la République et le monde institutionnel et cultuel rencontrent les représentants des institutions Juives. Le dîner du 20 décembre 2018 était dédié à la mémoire d’Élisabeth Orengo Sabbah, trésorière et fidèle pilier du CRIF Sud-est, récemment disparue. En présence de Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation et de la Jeunesse, les divers intervenants ont salué les efforts du Conseil Représentatif des Instituions Juives de France dans la défense de la fraternité et du vivre-ensemble, tout en soulignant que l’éducation doit transmettre le savoir mais aussi des valeurs fondamentales de la République.

diner crif sud est 2018

Jérôme Culioli ©YesICannes.com

Œuvrer pour la transmission de la mémoire

Après avoir remercié les nombreuses personnalités et élus ayant honoré le Dîner de Gala, Jérôme Culioli, Président du CRIF Sud-est, a débuté son allocution par un hommage aux victimes de l’attentat islamiste de Strasbourg. Il a ensuite déploré que 10 % des Français et 20% des plus jeunes d’entre eux ne connaissent la Shoah. L’histoire de la Shoah ne concerne pas que les juifs car il n’y a pas que les juifs qui ont été tué pendant la seconde guerre mondiale. Pourtant, la mémoire de la Shoah est une pierre angulaire notre construction individuelle et collective.”Mais, a commenté Jérôme Culioli, il faut savoir comment transmettre et comment se construire sur la base d’un souvenir. Vous connaissez les enjeux car vous n’avez de cesse quasiment tout les jours d’œuvrer pour la transmission de la mémoire et de former les témoins des témoins.”

diner crif sud est 2018

©YesICannes.com

L’éducation est un enjeu majeur

Jérôme Culioli a précisé que le devoir de mémoire est un droit, “un droit que nous devons protéger”. Le meilleur moyen de protection de ce droit est la transmission au travers de l’éducation. L’éducation nationale doit en effet rester le moteur actif du travail mémoriel. M. Culioli a évoqué le travail remarquable d’un instituteur au sein d’une classe de CM2 au Lycée Aubert à Nice, préparant le déplacement de sa classe au Camp des Mille, le Mémorial à Aix-en-Provence. Dès leur jeune âge les enfants sont impliqués et pertinents dans leur réflexion et leurs questions. Ils apprennent à exprimer avec des mots simples des pensées profondes. Le rôle de l’éducation nationale est aujourd’hui central. Nous  avons bien sûr le plaisir de relever le travail de certains professeurs qui, avec une grande humilité, répondent qu’il ne font que leur devoir. Nous avons mis à l’honneur l’école de Saint Martin de Vésubie où le professeur d’histoire Eric Gili dispense des cours d’histoire pendant lesquels, tout ses élèves ont les yeux qui brillent car il fait vivre l’Histoire.

diner crif sud est 2018

Christian Estrosi, Alain Belhassen & Jérôme Culioli ©YesICannes.com

L’éducation façonne la personnalité de l’enfant

La mémoire de la Shoah n’est pas que la mémoire des déportés, elle est aussi la mémoire de nombreuses femmes et hommes qui, au péril de leur vie, de leur famille, ont refusé de laisser faire, ont refusé l’inacceptable, refusé de laisser s’accomplir sous leurs yeux des actes innommables. Il s’agit des  Justes. Le courage de ces Justes, leurs actes doit aussi être enseigné à nos enfants aujourd’hui car il fonderont leur identité sur de tels actes. Jérôme Culioli a terminé son propos en évoquant les voyages de la mémoire à Auschwitz organisés par Martine Ouakine, alors Présidente du CRIF Sud-est et par Christian Estrosi, alors Président du Département. Il a remercié également à ce titre Charles Ange Ginesy et Eric Bolhanger. Les collégiens deviennent des témoins actifs, des portes paroles du devoir de vigilance: “Restons donc tous vigilants ensemble et n’oublions pas que l’éducation façonne la personnalité de l’enfant”.

diner crif sud est 2018

Jean Michel Blanquer, Jérôme Culioli & Anita Mazor ©YesICannes.com

Hommage à Elisabeth Sabah

Avant que Francis Kalifat, Président du CRIF National, ne prenne la parole, hommage a été rendu à Élisabeth Orengo Sabbah, la trésorière du CRIF et cheville ouvrière de la communauté, qui participait dans toutes les grandes manifestations de cette communauté. Jérôme Culioli a déclaré: “Elle est partie cette année en nous laissant un vide important et ce dîner est dédié à sa mémoire et on voulait juste lui rendre un petit hommage.

diner crif sud est 2018

Francis Kalifat ©YesICannes.com

Faire triompher l’esprit des lumières sur l’obscurantisme

Francis Kalifat a remercié le CRIF Sud-est pour l’organisation du dîner: “Le dîner du CRIF est un moment d’unité républicaine, un moment de dialogue et de réflexion, parfois critique mais toujours sincère. Le dialogue entre la République et les Juifs est fécond: chaque fois que la République a été menacée, elle a toujours trouvé parmi ses défenseurs des français juifs. Je veux croire que l’attachement des français juifs à la république repose sur une irrépressible passion partagé pour l’universalisme. L’universalisme, c’est cette ambition de toujours faire prévaloir – pour chacun d’où qu’il soit – l’esprit critique sur le conditionnement et l’émancipation sur le déterminisme pour faire triompher l’esprit des lumières sur l’obscurantisme. Et je veux ici rendre hommage aux grands serviteurs de l’État, de Georges Mandelson à Simone Veil, d’Adolphe Crémieux à Léon Blum, qui ont toujours su concilier leurs engagements juif et républicain et dont nous sommes tous les héritiers!”

diner crif sud est 2018

©YesICannes.com

Un jour sur deux: un acte antisémite en France

Francis Kalifat a ensuite stigmatisé les ennemis de la République, les tenants de l’islam politique, les identitaires de l’extrême droite ou les multiculturalistes de l’extrême gauche qui veulent faire reculer la République et faire progresser la haine. Haine des femmes, des homosexuels, haine des juifs, haine des musulmans, haine de la France. Cette haine tue à Strasbourg, à Nice le 14 juillet 2016… “Lorsque la haine ne tue pas elle traumatise ceux qui la subissent au quotidien, à l’école, à l’université, dans les quartiers, où elle rend la vie impossible en un véritable exil intérieur!” Cette année a été marquée par le destin tragique de Mireille Knol qui a échappé de justesse à la rafle du Veldiv avant de mourir 76 ans plus tard parce que juive! M. Kalifat a déploré la hausse inquiétante (+ 70% sur les 9 premiers mois) des actes et violences antisémites. “Lorsque que le CRIF s’alarme, s’inquiète, s’indigne, c’est précisément au nom de cette attachement viscéral à la République car nous savons que ceux qui menacent les Juifs menacent la République. Le combat contre la haine doit être un combat qui fédère et qui unit et non pas un combat qui divise; c’est porter une société qui fait une place à chacun et qui donne à chacun des droits mais aussi des devoirs.”

diner crif sud est 2018

Anita Mazor ©YesICannes.com

Amitié et Année Croisée France Israël

Pour Madame Anita Mazor, Ministre auprès de l’Ambassade d’Israël à Paris en charge du Sud de la France, l’année 2018 fut une belle année, une année entière où l’État d’Israël a célébré l’année croisée France Israël à l’occasion des 70 ans de l’État Hébreux (http://yesicannes.com/fr/70eme-anniversaire-de-letat-disrael-a-nice). “Ce petit pays, né dans la guerre et la souffrance, est un miracle. Israël est un état souverain et démocratique, fièrement positionné à la pointe de la technologie, de l’innovation et de la richesse scientifique. Son économie est stable et prospère, sa culture est mondialement reconnue et appréciée et Israël partage volontiers son savoir-faire et ses divers investissements avec la communauté internationale. Les relations France Israël sont fondées sur une longue amitié, sur des valeurs communes, sur des réciprocités culturelles. Cette amitié profonde ne cesse de se renforcer par les épreuves douloureuses que nous traversons ses dernières années. La saison croisée a offert une programmation exceptionnelle, riche de plusieurs centaines d’événements en France comme en Israël, 250 événements en France dont une soixantaine dans le sud de la France. Des événements liés au domaine de la création artistique, culturelle, économique, scientifique, pédagogique et technologique, fruits des liens étroits et privilégiés qui existent déjà et tracent des lignes d’horizons pour l’avenir. “Nos relations ressemblent beaucoup à celle d’un couple marié, certains la qualifierait de tumultueuse, un vrai challenge, mais nous continuerons a célébrer notre entente, notre amitié, notre coopération dans tout les domaines” a conclu Anita Mazor.

diner crif sud est 2018

Charles Ange Ginésy ©YesICannes.com

Le CRIF, vigie de l’antisémitisme

Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes Maritimes, a rappelé que le CRIF est né dans une France occupée. Son action a permis de sauver de nombreux juifs persécutés par l’Allemagne nazie et réfugiés en France. “Jamais notre monde n’a eu autant de défis à combattre depuis la fin seconde guerre mondiale: défit climatique, défit politique, défit économique et aussi défit migratoire. La montée du populisme, des extrémistes et de la radicalisation de l’islam politique, les propos racistes et antisémites s’expriment parfois en toute liberté.” Entre l’agression de Mireille Knol, les attentats de 2016, et la tuerie  de l’hypercacher, les actes antisémites rappellent que ce fléau mortel doit encore être combattu. “Je veux avoir une pensée pour Samuel Slender dont le fils et les petits fils ont été tué par Mohamed Merat à Toulouse. Samuel Sendler écrit dans un de ses livres cette phrase magnifique: “Je suis le premier des Sendler à être né en France, je suis le dernier des Sendler à y vivre!” Chaque acte antisémite est un affront à la République française, d’où l’importance d’actions volontaristes en direction des scolaires et du grand public, grâce à une pédagogie fondée sur la connaissance de l’Histoire et mettant en valeur l’importance des témoignages directs.

diner crif sud est 2018

©YesICannes.com

Heureux comme un juif en France

Charles Ange Ginésy, a ensuite rendu hommage à Charles Gottlieb. Fils de réfugié polonais, il était résistant et il fut arrêté à Lyon en 1944 par la gestapo qui lui fit subir les pires supplices, avant de le déporter à Auschwitz. Il en était revenu avec la conviction qu’il fallait transmettre aux générations futures cette  mémoire de la guerre afin que l’horreur ne puisse pas recommencer. L’éducation c’est aussi préserver la laïcité et nous avons décidé avec le Conseil Départemental un plan de lutte pour la radicalisation et un plan de lutte pour garder les valeurs républicaines des citoyens. L’égalité, la fraternité, la liberté  la laïcité. Une laïcité qui permet à chacun d’avoir la liberté de croire ou de ne pas croire. Le département s’est engagé dans des plans d’actions pour lutter contre la radicalisation afin que la France reste républicaine et citoyenne et que l’on lutte contre tous les extrémistes et les ségrégations. La France reste l’affaire de tous pour qu’on puisse se dire “heureux comme un juif en France”.

diner crif sud est 2018

Christian Estrosi ©YesICannes.com

Agir pour la culture et la tradition juive

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice-Côte-d’Azur s’est d’abord réjoui de la présence au Dîner du CRIF Sud-est des instances catholiques, judéo-chrétienne et judéo-musulmane et de la grande diversité de culte: “Cela montre bien les valeurs partagées et les valeurs de la laïcité!” Il a rappelé qu’avec Martine Ouakine, il avait créé Alpes-Maritimes Fraternité, instance de concertation entre toutes les religions qui œuvre pour la paix, la liberté et le respect entre les hommes. “Dans les moments  de tension, d’incompréhension, en leur immense sagesse, les instances sont capable de se réunir pour porter ensuite dans leur communauté le même message et faire en sorte qu’il y ait toujours plus de cohésion et que nous puissions apporter l’apaisement nécessaire.” M. Estrosi a évoqué les mille facettes à découvrir dans la religion juive et rappelé qu’il n’y a de tradition juive que parce qu’il y a un livre. Dès lors, séparer la culture de l’éducation est tout simplement impossible. Saluant la présence du Ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse heureusement bienvenue en ces circonstances, il a ajouté: “Il est indispensable aujourd’hui d’agir pour la culture et la tradition juive qui nous sont si précieuse garde de leur place en liberté en sécurité au sein de la République et au sein de la nation.”

diner crif sud est 2018

©YesICannes.com

Croire en notre jeunesse pour repousser l’obscurité

“Le mépris, la haine des Juifs, rampent dans les réseaux sociaux, dans un discours, dans un dessin, comme un souffle fétide. Ces paroles sont proférées par des extrémistes qui ont la haine des Juifs, des extrémistes de tous bords, des extrémistes politique, les extrémistes religieux. Elles engendrent l’insulte et surtout la mort! Jamais je n’aurais cru revoir en France des Juifs mourir sous les coups et être battus parce qu’ils sont juifs! Quand une tombe juive fut profané à Carpentras il y a 30 ans, c’est la France entière qui a manifesté son indignation. Quand une vieille dame est assassiné aujourd’hui, c’est à peine si on s’interroge avec de grands yeux innocents sur le mobile antisémite du crime pourtant évident…”
Après avoir rappelé l’amitié avec Israël, Christian Estrosi a insisté sur l’éducation des jeunes: “Aujourd’hui plus que jamais, plus que 70 ans plus tard, nous avons le devoir de ne rien lâcher et de toujours transmettre. Votre présence ce soir, Monsieur le Ministre, ne peut que nous rassurer car nous connaissons votre détermination en matière de transmission et d’éducation au service d’un idéal commun, celle de la liberté humain, celle qui modèle toute l’humanité, qui mûrit les esprits autant qu’il arme de courage toute l’humanité!”

diner crif sud est 2018

Hommage à Anna Barbut & Annette Cabeli ©YesICannes.com

Le prix Charles Gottlieb

Le Crif du Sud Est a décerné le Prix Charles Gottlieb à Anna Barbut née en 1922 et qui va avoir dans deux mois 97 ans (nombreux applaudissements à cette annonce). Anna Barbut a été arrêtée le 30 janvier 1944 a Tourtour, village du Haut Var. Elle avait dans ses bras sa petite nièce Nelly Obadia, âgée de 18 mois. Anna Barbut a été déportée le 30 mai 1944 à Auschwitz. Le 18 janvier 1945, elle participa à la Marche de la Mort. Elle fut libéré dans un camp à côté de Ravenbrouk. A son retour d’Auschwitz, elle a eu la consolation que le nom de sa nièce, Nelly Obadia qui a été déportée avec ses parents, a été donné à l’école primaire de Tourtour.
Le second Prix Charles Gottlieb a été décerné à Annette Cabeli, déportée de Thessalonique en Grèce. Annette est née le 25 avril 1925, elle va avoir 93 ans. Elle fut déportée le 2 mars 1944 vers Auschwitz à l’âge de 18 ans par les sbires d’Aloïs Bruner qui plus tard est venu à Nice. Elle participa également à la marche de la mort. Depuis, Anna Barbut et Annette Cabeli vont témoigner dans les collèges et les lycées de France. Annette Cabeli qui est judéo espagnole est allée cinq fois en Espagne pour témoigner de ce que fut la Shoah. Toute les deux méritent largement le Prix Charles Gottlieb.

diner crif sud est 2018

Jean-Michel Blanquer ©YesICannes.com

Partager un même projet pour l’Homme

Après avoir exprimé son plaisir de se trouver à Nice “qui ne fut jamais une ville de dénonciateur” pour le Dîner du CRIF Sud-est, Jean-Michel Blanquer a évoqué Serge Klarsfeld, qui a échappé à Nice aux griffes de la gestapo, ainsi que la mémoire de Simone Veil, qui y fut arrêtée en mars 1944 avec sa famille avant d’être déportée vers les camps de la mort. “Beaucoup de Juifs pensaient que la France était une nouvelle terre promise, car ce pays donna la pleine citoyenneté aux Juifs dès 1791, et ce pays, quelques décennies plus tard, se déchirera pour que justice soit rendue à un jeune capitaine capitaine juif, le Capitaine Dreyfus. Aujourd’hui, les descendants de 1789 c’est vous c’est nous, et nous n’avons pas le droit de tromper la communauté juive qui reconnaît le bonheur de vivre dans une République laïque: elle connaît les principes fondamentaux qui la portent et se résument dans notre devise républicaine, liberté égalité fraternité. Si nous formons une nation, c’est que nous partageons un même projet pour l’Homme, pour la personne humaine qui se transmet par la connaissance et par les valeurs.”

diner crif sud est 2018

Jean-Michel Blanquer ©YesICannes.com

Nouvelle plateforme de signalement des faits de racisme et d’antisémitisme

Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi à Nice le lancement d’une nouvelle plateforme de signalement des faits de racisme et d’antisémitisme. Cette initiative, dans le cadre du plan national de lutte contre le racisme et l’antisémitisme, consiste en une plateforme qui permettra au personnel de l’éducation nationale de signaler une atteinte à la laïcité au sein de leur établissement mais également des situations ou des faits de racisme et d’antisémitisme. A travers ce mode de signalement direct et simple, un soutien sera apporté dans les 24 heures et des réponses rapides seront proposées.
Tout enfant né en France a le droit d’aller à l’école et tout enfant a le droit à la transmission des connaissances et des valeurs qui permettent de se construire, chacun avec sa personnalité, avec sa foi, avec ses croyances et ses convictions, mais surtout avec ce lien profond qui conditionne tous les autres aujourd’hui.
“Nous devons toujours avoir le courage de la vérité et nous devons être implacables, car la République a le devoir de protéger tous ses enfants. Notre réponse doit être volontariste car il ne peut exister de fatalité en la matière et je pense que c’est peut-être le message principal que je veux faire passer, car je ne veux pas que nous soyons sur la défensive sur toutes ces questions, nous devons être à l’offensive c’est la République qui est la plus forte!”

diner crif sud est 2018

Anna Barbut ©YesICannes.com

Personnalités présentes

De nombreux élus, maires et conseillers munipaux étaient présents au Dîner du CRIF Sud-est comme le Maires de Vence, le Maire de Guillaume, les adjoints comme, en autres, Franck Chikli représentant David Lisnard, Maire de Cannes, Philippe Pradal, Martine Ouakine, Rudy Salles…Les différents cultes musulman et catholique, la communauté arménienne, les forces de l’ordre, étaient également très bien représentés. On notait aussi la présence du Président de la Licra, Mario Stasi, le Président de la Chambre de Commerce, Jean-Pierre Savarino, le Recteur Manuel Etis, le Recteur d’académie, Michel-Jean Floc’h, du Président du Consistoire Maurice Niddam, M. Daniel Bensoussan, président du Consistoire de Menton, de nombreux rabbins et des mouvements de jeunesse…

diner crif sud est 2018

Annette Cabeli ©YesICannes.com

Rappelle-moi d’oublier

A leur départ, les convives ont eut le plaisir de se voir offrir le magnifique roman écrit par Agathe Celeyrette, Agrégée de Lettres Classiques: “Rappelle-moi d’oublier”. Tiré d’une histoire vraie, le livre raconte l’histoire d’une extraordinaire coïncidence. (une vieille dame pleure devant un objet lui ayant appartenu dans son enfance dans un magasin d’antiquité…)

diner crif sud est 2018

 

www.crif.org

Le Diner du CRIF Sud-est 2018: Mémoire et Transmission en images

Cliquer pour agrandir – ©YesICannes.com – Tous droits réservés

 

 

Please share with your friends - Sharing is caring

Dîner du CRIF Sud-est 2018: Mémoire et Transmission was last modified: December 27th, 2018 by tamel

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.