festival de cannes 2022

Festival de Cannes: Armagedon Time, Renier le Rêve Américain

festival de cannes 2022

L’équipe du film Three Thousand Years of Longing ©YesICannes.com

Armagedon Time en compétition officielle signe le grand retour de James Gray sur la Croisette neuf ans après The Immigrant avec un trios de stars Anne Hathaway, Anthony Hopkins et Jeremy Strong.

Festival de Cannes 2022: réalisé par James Gray, cinéaste américain de renom, Armageddon Time est un film très personnel sur la force de la famille et la poursuite générationnelle du rêve américain. Le film est interprété par un casting de premier plan comprenant Anthony Hopkins, Anne Hathaway et Jeremy Strong. Sept ans après le tonitruant Mad Max : Fury Road, George Miller plonge les spectateurs dans la fantaisie teintée de conte philosophique de Three Thousand Years of Longing, projeté en Hors Compétition.

festival de cannes

Tilda Swinton & Idris Elba ©DR

Trois vœux en échange de la liberté

Onzième film de George Miller, (président du Jury à Cannes en 2016) Three Thousand Years of Longing raconte l’histoire d’un Djinn (Idris Elba) qu’Alithea Binnie (Tilda Swinton), une spécialiste de la narration, blasée et sceptique, rencontre à Istamboul. Le Djinn est resté enfermé dans un flacon depuis trois mille ans et lui propose d’exaucer trois vœux en échange de sa liberté. Pour la convaincre d’accepter, l’esprit lui raconte son passé fait d’incroyables rencontres. Séduite par ses récits, elle finit par formuler un vœu des plus surprenants. Si « l’être humain a un besoin viscéral qu’on lui raconte des histoires », explique George Miller, la manière dont elle est racontée reste le plus important. Le film est inspiré d’une nouvelle, Le Djinn dans l’oeil-de-rossignol d’A.S. Byatt.

festival de cannes

Banks Repeta & Anthony Hopkins ©DR

Confrontation de deux rêves

Habitué du Festival de Cannes, où en 22 ans il a présenté cinq films, James Gray revient sur la Croisette en beauté avec un film plus intime, qui évoque sa propre enfance qui sert de toile de fond au film. Articulé autour d’un trio Anne Hathaway, Anthony Hopkins and Jeremy Strong, le film raconte la confrontation du rêve artistique d’un jeune garçon doué en dessin au rêve américain qui a inspiré le destin de ses aînés, des immigrants en butte à la haine des Juifs en Europe. Dans l’Amérique des années 1980, dominée par les idées de lutte du bien contre le mal de Ronald Reagan, le passage à l’âge adulte fera découvrir à Paul l’élitisme et le racisme de la société blanche, notions étrangères dans l’école publique qu’il fréquentait avant d’être envoyé dans une école privée guindée, dont le conseil d’administration est présidé par le père de Donald Trump.

festival de cannes

Banks Repeta & Jaylin Webb ©DR

Transmission entre générations

Paul Graff (Banks Repeta), issu d’une famille juive de la classe moyenne, suit une scolarité paisible dans un quartier de New York où son caractère rebelle lui vaut une certaine popularité mais lui attire des réprimandes qui vont le rapprocher de Johnny (Jaylin Webb), l’autre trublion de sa classe, qui a déjà beaucoup subit l’ostracisme né de sa couleur de peau. Le film parle aussi de la transmission inter-générationnelle entre un grand-père à l’âme emplie de sagesse (Anthony Hopkins) qui lui transmet des valeurs fortes et un père qui fait ce qu’il peut pour améliorer une relation père-fils parfois difficile sous les yeux d’Esther (Anne Hathaway), mère-courage parfois dépassée par son fils dont les professeurs ignorent le talent artistique et le croient arriéré.

festival de cannes

Anne Hathaway & Jeremy Strong ©DR

Renier le rêve américain?

Le boom de l’après-guerre, l’aube d’une nouvelle ère pour l’Amérique, laissent à penser qu’en Amérique, une bonne place au banquet de la vie attend chacun, et que tous ont une chance de récolter le fruit d’un travail acharné. Le rêve américain est proposé en héritage, à Paul par tout son entourage. Mais l’artiste en lui rechigne devant ce système qui respecte plus l’argent que l’être humain et qui promet une part congrue aux Noirs, comme semble le montrer la vie de Johnny. Il sent qu’il aura à lutter pour trouver une autre voie: sa propre voie, pour devenir un mensch.
Après avoir exploré l’Amazonie dans The Lost City of Z et le cosmos avec Ad Astra, James Gray pose avec nostalgie la question: peut-on renier le rêve américain et survivre dans le monde sans pitié du capitalisme?

La Montée des Marches de Three Thousand Years of Longing

Cliquer pour agrandir – ©YesICannes.com – Tous droits réservés

festival de cannes 2022

Tilda Swinton & Idris Elba ©YesICannes.com

www.festival-cannes.com

Please share with your friends - Sharing is caring

Festival de Cannes: Armagedon Time, Renier le Rêve Américain was last modified: mai 22nd, 2022 by tamel

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap