L’Hôtel WindsoR Inaugure sa 33ème Chambre d’Artiste

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Nicolas Rubinstein ©YesICannes.com

L’hôtel Windsor 4* à Nice a inauguré le 29 mai 2021 la chambre 35, sa 33ème chambre d’artiste, décorée par l’artiste Nicolas Rubinstein avec  l’exposition “S’il vous plaît, dessine-moi une chambre!” et “90° au-dessus du feu Benoît Barbagli” et ses amis de Palam.

L’Hôtel WindsoR**** à Nice est un lieu privilégié, prisé par de nombreux amateurs d’art contemporain. Il est à la fois un hôtel quatre étoiles, un atelier et un musée. Depuis le 29 mai, le plasticien Nicolas Rubinstein a apposé son art sur la 33ème chambre de l’établissement mythique.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Exposition 90°c au-dessus du feu – Hôtel WindsoR  ©YesICannes.com

Collection d’œuvres uniques

L’Hôtel WindsoR**** est également un lieu chargé d’histoire car il a la particularité d’abriter une collection d’œuvres uniques d’artistes célèbres issus de l’art contemporain. Ben, Mathieu Mercier, Glen Baxter, Henri Olivier, Raymond Hains, Noël Dolla, Aicha Hamu, François Morellet, Felice Varini, Choi Jeong Hwa, Robert Barry… sont venus poser leur griffes dans 34 chambres de l’établissement niçois. Depuis le 29 mai, c’est au tour du plasticien Nicolas Rubinstein d’apposer son art sur la 33ème chambre de l’établissement Niçois. Benoit Barbagli, accompagné de Mona Barbagli, Aimée fleury, Evan bourgeau, Tristan Blumel, membres du collectif Paname, expose quant à lui dans les jardins de l’hôtel.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Benoît Barbagli – 90°c au-dessus du feu – Hôtel Windsor ©YesICannes.com

Un musée hôtel au cœur de Nice

Au cœur de Nice, à l’angle de l’avenue Maréchal Joffre et de la rue Dalpozzo, l’Hôtel WindsoR**** est un hôtel boutique niché dans un jardin aux multiples essences tropicales. Cette grande bâtisse en pierre de taille fût bâtie en 1896 par B. Pachiaudi, un architecte de l’École d’Eiffel, et transformé en hôtel dès le début du XXème siècle. En 1975, l’hôtel, alors une modeste pension de famille, est racheté par Marguerite et Jean-Claude Redolfi qui le transforment en hôtel 3 étoiles. A leurs décès, l’établissement est repris par le frère cadet, Bernard Redolfi. Celui-ci, voulant créer dans les lieux une atmosphère différente et s’éloigner du style classique des hôtels déjà existants à Nice, creusa une piscine dans le jardin et planta les arbres tropicaux qui confèrent au lieu une magie venue d’ailleurs.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Les jardins de l’Hôtel Windsor ©YesICannes.com

L’art mis en scène

En 1987, Bernard Redolfi participe à un voyage à Gand, organisé par Christian Bernard, directeur de la Villa Arson. C’est à la suite de ce voyage que le concept des chambres d’artistes commença à émerger. En 1989, il décide de confier une première chambre à Joël Ducoroy. Il poursuit ensuite la rénovation de l’hôtel en constituant une collection de chambres uniques au monde, décorées par Ben, Glen Baxter, Claudio Parmiggianni, Robert Barry… Ce travail fut réalisé en étroite collaboration avec Martine De La Châtre, amie d’enfance et galeriste réputée à Nice puis dans le Marais. Depuis 2004, sa nièce Odile Redolfi-Payen dirige à son tour l’Hôtel WindsoR dans le même esprit et assure la continuité de la collection avec un engagement très fort.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Ben ©YesICannes.com

Des œuvres contemporaines dans 33 chambres

Les expositions temporaires laissent des traces de leur passage par des œuvres qui viennent compléter la collection permanente d’art contemporain. Le Hall invite régulièrement un artiste contemporain à investir le lieu et l’habille à chaque nouvelle exposition de nouvelles créations. En 2016, c’est Noël Dolla qui occupe l’espace avec l’exposition de tarlatanes Plis et Replis d’hôtel. Dans le bar, c’est Nicolas Rubinstein qui propose Bar Barrit, un éléphant rose qui barrit au milieu des bouteilles volantes. Le souvenir de Dumbo et de cuites mémorables est une envolée fantastique entre ivresse et réalité.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©DR

Ben souligne sa présence dans le hall et dans le restaurant de l’Hôtel Windsor. Cynthia Lemesle et Jean-Philippe Roubaud ont réalisé la chambre des oiseaux dans le jardin, Avaria Camera met en valeur la majesté du caoutchouc et l’exposition La Luna de Mauro Benetti se contemple dans la piscine et confère au jardin une atmosphère magique à la nuit tombée. D’autres artistes comme Jeong Hwa, Mathieu Mercier, Robert Barry, Glen Baxter ont également exposé à l’Hôtel WindsoR.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Nicolas Rubinstein ©YesICannes.com

Lancement de la première fusée dans la lune

Cette invasion artistique, à laquelle rien n’échappe, étend ses tentacules jusque dans les couloirs, les escaliers et même l’ascenseur dans lequel l’artiste Ultra-Violet a dessiné un ange juché sur une fusée: lorsqu’il décolle pour grimper dans les étages, un disque diffuse le compte à rebours du lancement de la première fusée dans la lune. Chaque chambre offre au visiteur un espace de découverte infini, une fenêtre ouverte sur le monde de l’art contemporain: utilisation du volume, jeu des formes et des matières, humour, autant de reflets du travail artistique. La dernière réalisation de Cécile Bart est le résultat du fruit de son imagination. L’artiste a choisit d’exprimer son art sur le plafond. Cette collection de chambres constitue une collection unique d’œuvres in situ d’artistes de renommée internationale.

©YesICannes.com

Œuvres plastiques et groupe de rock alternatif

Né en 1964 à Paris, l’artiste plasticien français Nicolas Rubinstein vit et travaille à Marseille. Son enfance solitaire le conduira à se plonger dans les sciences, le 9ème Art, l’histoire du cinéma, la littérature ou la première guerre mondiale. En 1984, il intègre l’École Nationale Supérieure de Géologie de Nancy et parallèlement à ses études d’ingénieur, il réalise ses premières œuvres plastiques et forme un groupe de rock alternatif qui donnera de nombreux concerts entre 1986 et 1992. Il connaîtra un succès relatif et sortira un LP en 1989 sur le label anarchiste VISA.  Alors même qu’il débute une nouvelle carrière en tant que chef de forage, Nicolas Rubinstein décide finalement d’abandonner cette voie et de se concentrer sur sa passion pour l’art et la sculpture.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Œuvre de Nicolas Rubinstein ©YesICannes.com

Le squelette au centre de son art

Pour financer sa formation de sculpteur, il travaille pour des ateliers de décors et d’effets spéciaux dans le milieu de la publicité et du 7ème art. Ce temps passé avec les nouvelles technologies – alors qu’elles ne font alors pas encore partie de notre quotidien – sont une grande source d’inspiration pour l’artiste. Dès les années 90, avec ce passé voué aux joies de l’Underground et un avenir tourné vers l’Art contemporain, Nicolas Rubinstein se met à distiller un travail personnel autour des représentations animalières ou du squelette. L’os, choisi comme symbole de vie et de la transmission de la mémoire, devient dès 1999 son sujet récurent et la base d’un vocabulaire plastique qu’il déclinera au Lieu Unique à Nantes en 2010 ou à la FIAC.

©YesICannes.com

Le cerveau, nouveau centre d’intérêt artistique

Dans les années 2000, il se tourne vers un art plus moderne, enrichissant son écriture artistique d’un nouvel élément symbolique: le cerveau. Les dernières œuvres de Nicolas Rubinstein – le squelette de rat caché dans Mickey et l’installation relative au cimetière des éléphants de Nantes – ont particulièrement été remarquées par le public et les critiques.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

90° au dessus du Feu – Benoît Barbagli accompagné de Palam

Benoît Barbagli, qui expose également dans le hall de l’hôtel Windsor, se focalise sur un médium: le Feu. Il propose à certains membres du collectif PALAM, auquel il appartient, d’investir le jardin. Photographies, sculptures et toiles, toutes construites et exécutées en milieu naturel, comme une tentative à l’heure d’apprivoiser à nouveau ce phénomène aussi dangereux que fascinant. L’exposition comprend des œuvres d’Aimée Fleury Mona Barbagli, Evan Bourgeau, Tristan Blumel et la participation de: Camille French Guerra, Celia Vanhoutte, Gabriel Ferrandiz.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Benoît Barbagli – En une seconde d’inspiration, 2015 ©DR

Benoit Barbagli: un artiste au tempérament de feu

Ingénieur en technologie conceptuelle, Benoit Barbagli élabore un réseau de transmission de pensées à distance sans interface intermédiaire. Une technologie qui agit comme un lubrifiant sur les mots et les choses, entre les gestes et les émotions, pour les assouplir et les connecter. Il utilise pour y parvenir l’amour et la vie. Une technologie parfois verbale, parfois plastique, qui ne cesse de construire des ponts entre de nombreux savoirs qui se révèlent au travers des rencontres et du collectif. Chaque projet engendre l’émulsion de différents corps de métiers : alpinistes, ingénieurs, architectes, marins…

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Exposition 90°c au-dessus du feu  – Hôtel WindsoR ©YesICannes.com

Éloge de la simplicité du geste

Benoit Barbagli utilise une ingénierie extravagante en déphasage assumée avec un quelconque progrès technologique, une sensibilité à la cause écologique, un éloge de la simplicité du geste, en donne une lecture militante certaine. Le regard sur les gestes oscille entre une satire des formes culturelles instituantes, un acte poétique déraisonné et une vigoureuse expression érotique traversée par un questionnement sur le genre.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Exposition 90°c au-dessus du feu – Hôtel WindsoR ©YesICannes.com

L’art comme prétexte à la vie

L’artiste vacille entre la tenue d’un discours de logicien rigoureux, structuré, et une imposture intellectuelle dont on ne saurait jamais bien dire à quel moment elle aurait commencé. Habillé par des dispositifs complexes et des références parfois ténues, le sens du geste s’exprime dans un langage simple, populaire, toujours sincère. Bucolique, amoureux, aimant la vie, il lui rend grâce en plongeant dedans, décrétant l’art comme prétexte à la vie.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Le temps du Feu – 2020 ©DR

Une activité bouillonnante

Et croyez-le ou non, dans cette activité bouillonnante, l’éloge est fait à la lenteur, balbutiant la décroissance comme seule fenêtre environnementale possible. Cette activité ralentie se tourne toujours plus vers la méditation, comme un mode d’accès à soi, comme un mode de revendication sociétale, en fantasmant l’ultime pièce comme un simple souffle: une respiration.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Benoit Barbagli – 90° au-dessus du feu – Hôtel Windsor ©DR

Expositions: S’il vous plaît, dessine-moi une chambre! et 90° au-dessus du feu Benoît Barbagli.
Du 9 février au 7 octobre 2019.

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Ben ©YesICannes.com

Hôtel WindsoR
11, rue Dalpozzo
06000 Nice
Tél: +33 (0)4 93 88 59 35

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

Benoir Barbagli ©DR

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

hôtel windsoR inaugure chambre artiste

©YesICannes.com

www.hotelwindsornice.com

www.nicolas-rubinstein.com

www.benoit-barbagli.com

Please share with your friends - Sharing is caring

L’Hôtel WindsoR Inaugure sa 33ème Chambre d’Artiste was last modified: June 6th, 2021 by tamel

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap