auberge theo nice

L’Auberge de Théo à Nice, Clap de Fin en Douceurs

auberge theo nice

Christophe et Théo Mansi ©YesICannes.com

L’Auberge de Théo, Le célèbre restaurant italien à Nice vient de baisser le rideau après 30 de délices gastronomiques.

L’Auberge de Théo a été vendue. Le 9 novembre, le clan Mansi, entouré de nombreuses personnalités, de chefs et d’amis se sont réunis lors d’une soirée festive pour dire adieu à cette table prisée  par de nombreux gourmands de bonne cuisine italienne.

auberge theo nicea

Théo Mansi entourée de sa brigade ©YesICannes.com

Une adresse emblématique

La célèbre adresse de Nissa La Bella vient de tirer sa révérence. Situé au 52, avenue Cap-de-Croix, près de la clinique Saint George, de nombreux aficionados avaient fait de cette adresse, un lieu ou il faisait bon se retrouver pour déguster un plat de pâtes fraîches aux Cèpes ou aux truffes, de la charcuterie italienne, un copieux antipasti, une Tagliata de Bœuf à la Piémontaise, une Pargenaria d’Aubergine fondante ou encore d’une Escalope Valdostana accompagné de bons vins italiens. Pour les amateurs de cuisine niçoise, les Fleurs de Courgettes en Beignets, le Magret de Canard Miel et Orange ou les grillades à la plancha, laisseront dans la bouche un petit goût de regret.

auberge theo nice

Théo Mansi ©YesICannes.com

Une ambiance rustique et chaleureuse

Théo Mansi, Maître Restaurateur et cuisinier de talent, à l’élocution facile et à la gestuelle italienne avait ouvert ce petit bout de Sicile le 5 février 1982. Dans un décor rustique et chaleureux, aux murs recouverts de faux, faucilles, harnais, pressoir, collection d’outils et d’objets médiévaux, crèche napolitaine, il avait su avec son fils Christophe, fidéliser une clientèle désireuse de se retrouver dans une ambiance chaleureuse pour savourer une cuisine familiale, simple mais bonne. Dans ce lieu mythique, les accents chantants des serveurs ne manquaient pas de vous rappeler qu’ici vous étiez sur les terres de la botte.

auberge theo nice

©YesICannes.com

Un clap de fin émouvant

Lors de la soirée d’adieu, les yeux rougis des convives se sont tous tournés vers Théo lorsque celui-ci remercia de sa verve habituelle, les  nombreux élus de Nice qui avaient fait le déplacement jusque sur les hauteurs de Cimiez pour se joindre aux amis de toujours et aux fidèles clients devenus au fil des années des adeptes inconditionnels de l’Auberge de Théo. Entouré de son épouse Évelyne, de son fils Christophe, de son frère Gérard (qui possédait La Baie d’Amalfi, rue Deloye) et de ses neuf employés, dans un méli-mélo de sentiments tantôt drôles, tantôt émouvants, il déclara « Je remercie les gens qui m’ont suivi et ont compris mon état d’esprit ».

auberge theo nice

©YesICannes.com

Trois générations de niçois chez Théo

L’histoire de Théo, c’est celle d’un gars, originaire de la côte d’Amalfi, qui travaille dans la restauration depuis 50 ans Il débute sa carrière à l’âge de 15 ans et demi, sur des bateaux de croisière. Débarqué en France en novembre 1972, il devient en 1977 Chef au Via Veneto sur le port de Saint-Laurent-du-Var. En 1981, il rachète La Petite Auberge à une vieille niçoise du nom de Madame Maria pour en faire à la force du poignet le QG gourmand et incontournable de Cimiez. Aujourd’hui ce jeune retraité de 66 ans vole vers de nouveaux horizons. Il participe à de nombreux concours culinaires internationaux afin de promouvoir la cuisine et défend les couleurs niçoises à travers l’Association Des Maîtres Restaurateurs.

auberge theo nice

©YesICannes.com

Épauler et transmettre

Et Théo de déclaré: « Je n’ai aucun mérite. La seule chose qui me réconforte c’est d’avoir pu rendre à Nice ce qu’elle m’a donné il y a 47 ans, lorsque je suis arrivé d’Italie en défendant au niveau local et national, les valeurs de notre belle ville. Aujourd’hui, je suis si enthousiaste de voir cette nouvelle génération de chefs tellement exigeante sur la qualité et de voir de bonnes adresses portant ces valeurs s’ouvrir dans Nice. Il faut les soutenir. J’ai aussi à cœur avec l’aide de la CCI Nice Côte d’Azur de fédérer les restaurateurs de la région. Je crois qu’à court terme le niveau va encore monter et que Nice sera en tête des régions gourmandes ».

auberge theo nice

©YesICannes.com

Un nouveau challenge pour Christophe

Son fils Christophe, issu d’une école hôtelière et Maître Restaurateur, élevé dans les murs de l’auberge, a rejoint son père il y a de cela une vingtaine d’année. Âgé aujourd’hui de 43 ans, il ne pouvait pas concevoir de continuer cette belle aventure sans  son père. Papa de deux enfants (18 et 13 ans) qu’il n’a pas beaucoup vu grandir à cause d’un métier difficile et ingrat, s’est donné un nouveau challenge, beaucoup plus souple cette fois, dans le commercial.

auberge theo nice

©YesICannes.com

www.maitresrestaurateurs.fr

auberge theo nice

©YesICannes.com

www.nice.fr

L’Auberge de Théo à Nice, Clap de Fin en Douceurs en images

Cliquer pour agrandir – © YesICannes.com – Tous droits réservés

Please share with your friends - Sharing is caring

L’Auberge de Théo à Nice, Clap de Fin en Douceurs was last modified: novembre 15th, 2019 by tamel

One Comment

  1. JEHL says:

    Une véritable catastrophe culinaire que cette fermeture
    Vous allez nous manquer mais que de souvenirs extraordinaires qui resteront gravés à jamais
    Bon vent
    Bonne continuation dans vos nouvelles destinées MERCI

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap