festival de cannes 2022

Festival de Cannes, Holy Spider, la Toile de la Religion

festival de cannes 2022

L’équipe du film Crimes of The Future ©YesICannes.com

Holy Spider d’Ali Abassi dresse le portrait d’un des tueurs en série les plus célèbres d’Iran dans une critique de la société ultra-religieuse qui approuvait ces féminicides dans une ville sainte.

Festival de Cannes 2022: Holy Spider d’Ali Abassi est un des films les plus puissants et électrisants de ce 75ème Festival de Cannes. Autant par sa mécanique de thriller « à l’américaine » que par le talent du réalisateur à nous faire vivre des nuits angoissantes dans la recherche d’un tueur en série implacable, qui ne tue pas pour le plaisir mais pour un motif religieux. Le nouvel opus de David Cronenberg nous interroge dans une atmosphère sombre sur notre responsabilité dans les événements futurs susceptibles d’entrainer d’inquiétantes mutations biologiques.

festival de cannes 2022

Crimes of the Future ©Nikos Nikolopoulos

Les Crimes du Futur

Prix spécial du jury au Festival de Cannes 1996 pour Crash, David Cronenberg continue son exploration du corps humain sous un aspect angoissant et monstrueux avec Crimes of the Future. Nous sommes à un tournant décisif de l’histoire de l’humanité, et plusieurs questions se posent : le corps humain peut-il évoluer de manière à résoudre des problèmes que nous avons créés ? Alors que l’espèce humaine s’adapte à un environnement de synthèse, le corps humain est l’objet de transformations et de mutations nouvelles.

festival de cannes 2022

Holy Spider ©DR

Les Nuit de Mashhad, sainte toile

A voir Holy Spider d’Ali Abassi, cinéaste iranien émigré au Danemark, on a peine à croire que ce film aies pu tourné en Iran. En effet, il a été tourné à Amman en Jordanie, mais nous transporte quand même dans l’univers étriqué de la république islamique d’Iran, où le rôle de la femme est décidément bien subalterne. Et ce piteux rôle est non seulement accepté mais prôné, preuve de la terrible aliénation imposée par une société machiste aimant ses femmes soumises. Pas étonnant que les meurtres en séries de prostituées restent impunis dans la ville du mausolée de l’imam Reza. Jusqu’à l’arrivée d’une journaliste tenace, Rahimi (Zar Amir Ebrahimi), une journaliste venue de Téhéran, qui va sillonner les faubourgs les plus mal famés de ce centre spirituel ultra-conservateur en quête de vérité.

festival de cannes 2022

©DR

Mises au ban d’une société ultra-religieuse

Après le très original Gräns (Border), qui lui a apporté le Prix Un Certain regard en 2018, Ali Abbasi nous entraine au cœur de l’enquête sur une série de féminicides qui concerne des prostituées, étranglées dans la ville sainte de Mashhad. Considérées comme « impures », ces femmes volant les maris des femmes honnêtes, sont mises au ban d’une société ultra-religieuse, au point que même leurs parents les renient. Le scénario est inspiré de faits réels: En 2001, Saeed Hanaei a assassiné seize prostituées en prétendant purifier la ville de ses péchés au nom de l’islam. Son procès a fait grand bruit et il passait pour un héros pour la partie la plus conservatrice de la société. « Je n’avais pas l’intention de réaliser un film de serial killer. En revanche, je voulais faire un film sur une société devenue tueuse en série. » déclare Ali Abbasi.

festival de cannes 2022

©DR

Accomplir un devoir religieux

Saeed Hanaei (Mehdi Bajestani) était un homme très religieux, un maçon, bon mari et bon père, un citoyen au-dessus de tout soupçon. Après d’angoissantes scènes de meurtres et de recherche de l’assassin de ce thriller, Ali Abassi montre aussi qu’une partie de l’opinion publique et des médias les plus conservateurs ont encensé Hanaei, le transformant en héros dont le public réclamait la libération, convaincu qu’il n’avait fait qu’accomplir son devoir religieux, un « devoir » consistant à nettoyer les rues des femmes « impures ». Ce thriller captivant sur la condition des femmes en Iran est plus que jamais d’actualité dans un Iran où, malgré les actions militantes et féministes de deux avocates iraniennes Shirin Ebadi, prix Nobel de la paix en 2003 et Nasrin Sotoudeh, Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit en 2012, les femmes vivent encore dans l’ombre et les interdits.

festival de cannes 2022

Naomi Campbell – Montée des Marches de Crimes of The Future ©YesICannes.com

La Montées des Marches de Crimes of the Future

Cliquer pour agrandir – ©YesICannes.com – Tous droits réservés

www.festival-cannes.com

Please share with your friends - Sharing is caring

Festival de Cannes, Holy Spider, la Toile de la Religion was last modified: mai 26th, 2022 by tamel

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap